◄Retour

Les symptômes de l'aphasie

Avant d'aborder les différentes sortes d'aphasie, nous allons décrire les difficultés que peut éprouver une personne aphasique.

Le manque du mot : la personne aphasique éprouve de la difficulté à trouver ses mots, un peu comme quand on a un mot sur le bout de la langue. Elle arrive parfois à donner un synonyme ou à décrire par une courte phrase ce qu'elle cherche à nommer. Dans ce cas, elle n'a pas nécessairement perdu le sens des mots, c'est l'accès au mot lui-même qui est défectueux. Souvent, la personne n'arrive pas à trouver le mot, elle démissionne et laisse sa phrase inachevée. Il ne s'agit pas d'un trouble de la mémoire comme tel, mais d'une difficulté à trouver le bon mot au bon moment, que ce soit oralement ou par écrit. D'ailleurs, le mot cherché peut parfois être produit sans problème, quelque temps après, dans une autre situation.

La réduction de l'expression : la communication, chez la personne aphasique, est réduite de façon importante; la quantité de mots produits est moindre. La personne aphasique répond souvent aux questions par un oui ou par un non, elle cherche ses mots et n'arrive pas toujours à faire des phrases. De même qu'elle éprouve des difficultés à s'exprimer, elle peut aussi éprouver des difficultés à écrire. Parfois, il lui est tout juste possible d'écrire son nom ou de recopier quelques lettres.

Le trouble arthrique : la prononciation des sons est anormale; elle peut être molle ou trop rigide. La personne qui a un trouble arthrique parle plus lentement.

Il peut être parfois difficile de la comprendre parce que les sons ne sont pas articulés clairement ou parce qu'ils sont déformés.

La paraphasie : quand la personne aphasique se trompe de mot (ex. : « passe-moi mon manteau » — quand elle veut dire « chapeau » ) ou qu'elle déplace les sons dans un mot (ex. « culvitateur » pour « cultivateur »), on dit qu'elle fait des paraphasies.

Le jargon : on parle de jargon quand la personne aphasique déforme et mêle ses mots, ou même en invente de nouveaux, à tel point qu'il devient impossible de la comprendre.

La stéréotypie : parfois, une personne aphasique parle très peu, et les seuls mots qu'elle arrive à produire, quelle que soit la situation, sont toujours les mêmes (ex. : « mon dieu, mon dieu » ou « ta ta ta » ). Même si on essaie de lui faire dire autre chose, ce sont toujours les mêmes mots ou syllabes qui reviennent.

Le trouble de compréhension : la personne aphasique a de la difficulté à comprendre ce que les gens lui disent, même si elle entend bien. Certaines personnes aphasiques comprennent mieux les phrases courtes que les mots, d'autres interprètent mieux les mots isolés. Ces difficultés peuvent s'appliquer non seulement à ce qui est dit, mais aussi à ce qui est écrit : dans ce cas, la personne aphasique n'arrive pas à comprendre le sens de ce qu'elle lit.

 

Accueil

Comment communiquer avec une personne aphasique?

L'aphasie

La rééducation

La dysphasie

Le logo de l'aphasie